Home Page > Journée Mondiale de l’ecrivain en prison: Raif Badawi

LE COMITÉ DES ECRIVAINS EN PRISON
JOURNÉE MONDIALE DE L’ECRIVAIN EN PRISON
15 NOVEMBRE 2015

Arabie Saoudite
Raif Badawi
Blogueur et éditeur du site Web

raifLe 17 Juin 2012, le blogueur et éditeur du site Web d’Arabie Saoudite, Raif Badawi, fut arrêté pour avoir organisé une conférence pour commémorer « le jour du libéralisme ». La conférence était organisée pour le 7 Mai à Jeddah, mais finalement les autorités l’ont interdit. Après deux ans, il été condamné à 10 ans de prison, 1.000 fouets, une amende et l’interdiction de se déplacer dehors  d’Arabie Saodite pour « insulter l’Islam » et « la création d’un site Web libéral » par la Court Criminelle de Jeddah. Aussi, la fermeture du forum online, Liberal Saudi Network – crée par Badawi pour encourager le débat politique et social à l’Arabie Saoudite- fut ordonnée. Le 9 Janvier 2015, Badawi reçut les premiers 50 fouets. La flagellation publique à Jeddah devrait continuer chaque Vendredi jusqu’avoir reçu 1.000 fouets. Cependant, les prochaines flagellations n’ont pas été appliquées, à la base parce que Badawi n’était pas récupéré de la première punition, mais l’explication pour l’ajournement des suivantes sanctions n’est pas donnée. En Octobre 2015, l’épouse de Badawi déclara que l’information qu’elle avait reçu suggérait que les flagellations se reprendraient ‘prochainement’. Au début de Juin 2015, la Court Suprême d’Arabie Saoudite avait soutenu la conviction de Badawi, sans possibilité à l’appelér .

Selon l’information de PEN, Badawi avait l’intention d’organiser une conférence à Jeddah le 7 Mai 2012 pour marquer un « jour du libéralisme ». Les autorités avaient interdit cette conférence et le 7 Mai 2012 Badawi fut détenu et accusé de « créer un site Web libéral », « adopter un pensée libérale » et « insulter l’Islam ». Subséquemment, le 20 Juillet 2013, il été condamné par une court de Jeddah à sept ans et trois moins en prison et 600 fouets pour la loi d’information technologique. En plus, Liberal Saudi Network, fut créé pour encourager le débat social et politique en Arabie Saoudite, fut fermé.

L’avocat de Badawi, Waleed Abu al-Khair, avait soumis un appel en présentant procédural et probants raisons pour exprimer pourquoi la conviction de Raif devrait être anuulée. En Décembre 2013, la Court d’Appel avait renversé la peine et avait envoyé son procès à révision pour une autre Court. Le 7 Mai 2014, la Court Criminelle de Jeddah condamna Badawi pour « insulter l’Islam » et « créer un site Web libéral » ce qui comportait 10 ans en prison, 1.000 fouets et une amende de 1 million Saoudienne riyals (environ US $266.631).  Selon l’information de PEN, lorsqu’il avait paru à la court pour prendre le rapport écrit de sa conviction il découvrit qu’il avait aussi l’interdiction de se déplacer hors de son pays pendant 10 ans et l’interdiction pendant 10 ans de publier à travers des ressources visuelles, électroniques et écrites, il avait aucune connaissance de ces peines additionnels qui seront appliquées après d’avoir purgé la peine de prison.

En Mars 2015, des rapports non confirmés et des déclarations de l’épouse de Badawi, ont suggéré que le blogueur pourrait avoir un autre procès accusé d’apostasie. Cette charge peut comporter l’application de la peine de mort. Au début de Juin 2015, le Court Suprême d’Arabie Saoudite avait soutenu la conviction de Badawi, sans possibilité à l’appeler.

Les fouets doivent être administrés à Badawi en lots de 50 par semaine pendant 20 semaines. La première flagellation avait eu lieu le 9 Janvier 2015 ; les fouets ont été appliqués en espace publique après la Prière du Vendredi. Pendant 15 minutes, 50 fouets furent administrés à Badawi qui avait les pieds et les mains attachés. Le prochain lot de fouets fut suspendu parce que les blessures du dernièr lot n’étaient pas guéries. Depuis lors, toutes les autres flagellations ont été retardées, bien que l’épouse de Badawi avait dit en Octobre 2015 qu’elle avait reçu une information qui assurait que les flagellations reprendraient ‘prochainement’ dans la prison.

Badawi souffre de diabètes et des conditions d’emprisonnement sont connues pour être vraiment pauvres.

Contexte

Raif Badwi a gagné le 2015 PEN Pinter prix avec le poète Britannique et le critique littéraire James Fenton. Une anthologie de ses écrits 1.000 Fouets. Parce que je dis ce que je pense a été publiée cette année et les bénéfices sont destinés à la campagne pour sa libération. Il a aussi gagné le Reporters Sans Frontières ‘ TV5 Monde Prix pour Liberté de Presse 2014 ; PEN Canada 2014 One Humanity Prix ; le 2015 Université de Bruxelles Alliance (VUB et ULB) Titre Honoraire pour la Liberté d’Expression ; le Deutsche Welle Liberté du Speech Prix 2015 ; le Genève Sommet pour des Droits Humaines et Démocratie Courage Prix 2015 ; le Société Séculaire Écossaise Aikenhead Prix 2015 ; le Française-Allemand Prix pour Journalisme 201 et le Sakharov Prix pour la Liberté de Pensé d’Union Européenne 2015.

Aux côtés d’Amanuel Asrat et Juan Carlos Argeñal Medina, fut présenté comme «Chaise Vide » au 81ème Congrès Internationale à Québec ville.

Pour toute information supplémentaire sur sa situation, lisez l’entrevue de PEN International avec l’épouse de Badawi ici.

Le 6 Juin 2014, son avocat et beau-frère, Waleed Abu al-Khair, a été condamné à 15 ans en prison. PEN International croit que la peine d’Abu al-Khair est directement associée à l’exercice pacifique de son droit à la liberté d’expression.

S’il vous plaît envoyez des appels:

  • En exigeant aux autorités d’Arabie Saoudite de libérer Raif Badawi et son avocat Walid Abu al-Khair immédiatement et inconditionnellement puisque ils sont retenus seulement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression;
  • En appel à renverser immédiatement la conviction du Raif Badawi à flagellation puisque le droit international consacre sans ambiguïté l’interdiction absolue de la torture et des autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants;
  • En exigeant aux autorités d’Arabie Saoudite de ne pas suivre avec l’accusation d’ ‘apostasie’ pour Raif Badawi;
  • Entre-temps, en demande l’accès aux soins médicaux nécessaires et l’accès à leurs familles et avocats de leur choix;
  • En demande Arabie Saoudite à ratifier, sans réserves, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Appels à:

Sa Majesté
Roi Salman bin Abdul Aziz Al Saud
Le Gardien des deux Saintes Mosquées
Bureau de Sa Majesté le Roi, Royal Court, Riyad
Royaume d’Arabie saoudite
Fax: (via le ministère de l’intérieur): +966 1 403 3125
Salutation: Sa Majesté
Ministre de la Justice
Son Excellence Dr. Walid bin Mohammad bin Saleh Al-Samaani
Ministère de la Justice
Rue de la Université
Riyad 11137
Royaume d’Arabie saoudite
Fax: 011 966 11 401 1741/ 011 66 11
Salutation: Son Excellence
Le Prince héritier et Ministre de l’Intérieur
Son Altesse Royale le Prince Mohammed
bin Naif bin Abdul Aziz Al Saud
Ministère de l’Intérieur
P.O. Box 2933,
Airport Road, Riyad 11134
Royaume d’Arabie saoudite
Fax: + 966 1 403 3125
Salutation: Son Excellence

S’il vous plaît aussi envoyer des copies de vos appels à l’ambassade d’Arabie Soudite dans votre pays, si c’est possible. Voir: http://embassy.goabroad.com/embassies-of/saudi-arabia 

Médias sociaux: S’il vous plaît utiliser le hashtag #ImprisonedWriter

Tweets suggérés: #FreeRaif Badawi – #SaudiArabia blogueur condamné 10 ans et 1000 fouets pour dire ce qu’il pense #ImprisonedWriter @pen_int @raif_badawi

La journée du #ImprisonedWriter passer à l’action pour les écrivains tués pour résister à la répression de leur droit à #FOE     

PUBLICITÉ

Membres du PEN sont encouragés à:

  • Publier des articles et des textes d’opinion dans votre presse nationale ou locale en soulignant le cas de Raif Badawi;
  • Organiser des événements publics, des lectures de théâtre, des conférences de presse ou des manifestations ;
  • Partager des informations sur Raif Badawi et vos activités de campagne pour lui via les médias sociaux.

S’il vous plaît laissez-nous connaître vos activités et envoyez-nous un rapport sur eux avant le 15 Décembre 2015, de sorte que nous pouvons les partager avec d’autres Centres PEN.

Pour plus de détails s’il vous plaît contactez Ann Harrison au PEN International, Koops Mill, 162-164 Abbey Street, Londres SE1 2AN Tél: +44 (0) 207 405 0338 Fax +44 (0) 207 405 0338 e-mail:  Emma.Wadsworth-Jones@pen-international.org