Home Page > News Item > Algérie : L’écrivain Anouar Rahmani à risque d’arrestation imminente pour blasphème

RAPID ACTION NETWORK

23 Mars 2017                                                                              

RAN 06/17                                                      

Anouar Rahmani  (source: priveé)

Anouar Rahmani (source: priveé)

PEN International est profondément préoccupée par la situation de l’écrivain et défenseur des droits de l´homme Anouar Rahmani ( أنور رحماني), qui fait l’objet d’une enquête criminelle suite à la publication d’un roman dans lequel il est accusé d’insultes à l’islam. Rahmani est actuellement en liberté en attendant la décision du procureur de la République de l’inculper ou non. Il encoure une peine de trois à cinq ans de prison.

Les lois algériennes relatives au blasphème portent atteinte aux droits à la liberté d’expression, de conscience et de religion. PEN International demande l’abandon de l’enquête criminelle à l’encontre d’Anouar Rahmani.

AGISSEZ

Exhortez les autorités algériennes à :

  • Abandonner l’enquête criminelle à l’encontre d’Anouar Rahmani ;
  • Veiller à ce qu’il soit protégé de tout harcèlement et menace en raison de l’exercice de son droit à la liberté d’expression ;
  • Modifier les dispositions qui sanctionnent pénalement les droits à la liberté d’expression et de religion, y compris l’article 144 bis 2 du Code Pénal.

Veuillez écrire à :

Tayeb Louh
Ministre de la Justice
Ministère de la Justice
8 Place Bir Hakem
16030 El Biar, Alger
Algérie
Fax : +213 21 9217 01
Courriel : contact@mjustice.dz

Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme
Palais du Peuple, Avenue Franklin
Roosevelt,
Alger, Algérie
Fax : +213 21 2399 58
Courriel : contact@cncppdh-algerie.org

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de l’Algérie dans votre pays.

CONTEXTE

Anouar Rahmani, 25 ans, est étudiant en droit et auteur de deux romans, Hallucination de Jibrilهلوسة جبريل   sur les religions et  Ombres blanches الظلال البيضاء , qui dépeint notamment une relation homosexuelle pendant la guerre d’indépendance de l’Algérie. A travers ses publications, Rahmani lutte pour les droits humains en Algérie, y compris les personnes LGBT et les minorités religieuses, droits qu’il défend régulièrement dans son blog le Journal d’un Algérien hors du commun يوميات جزائري فوق العادة . Rahmani a indiqué à PEN International qu’il fait régulièrement l’objet de menaces et d’insultes en raison de ses publications.

Rahmani a reçu une convocation de la police le 27 février 2017 et s’est présenté le lendemain au service de la police judiciaire de la Province de Tipaza. Les policiers l’ont interrogé pendant des heures sur ses publications, plus particulièrement certains chapitres de son roman Hallucination de Jibril, sur sa religion, son opinion politique et celle relative à la théorie de l´évolution de Charles Darwin.

Après six heures d’interrogation ininterrompues, l’officier en charge de son dossier l’a informé qu’il faisait l’objet d’une enquête sous l’article 144 bis 2 du Code pénal, qui prévoit une peine de trois à cinq ans de prison et une amende de 50,000 à 100,000 dinars algériens (environ 900 USD) pour quiconque qui « offense le prophète » ou « dénigre le dogme ou les préceptes de l’Islam ».  Les policiers lui ont également indiqué que son dossier avait été transmis au procureur de la République. Il n’a pas pour l’instant reçu de mise à jour du parquet, qui pourrait à tout moment décider de l’inculper.

Le 14 mars 2017, Rahmani a dû attendre plus de six heures à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger avant de pouvoir voyager au Liban pour une conférence sous prétexte qu’il n’a pas effectué son service militaire, alors qu’il est encore étudiant.

L’article 42 de la Constitution algérienne dispose que « la liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables » tandis que l’article 44 protège la liberté « de création artistique ».

Pour tout complément d’information, veuillez contacter Nael Georges, PEN International, Koops Mil, 162-164 Abbey Street, Londres SE1 2AN | Tél. : +44 (0) 207 405 0338 | Fax : +44 (0) 207 405 0339 | Courriel : Nael.Georges@pen-international.org

image_print