Home Page > News Item > Guinée Équatoriale : Libérez le dessinateur emprisonné Ramón Esono Ebalé

RAPID ACTION NETWORK

6 octobre 2017                                                                                                      

RAN 18/17

Image fournie par EG Justice. Illustration dessinée par Ramón Esono Ebalé

Image fournie par EG Justice.
Illustration dessinée par Ramón Esono Ebalé

PEN International est extrêmement préoccupé par l’emprisonnement du dessinateur Ramón Esono Ebalé, alias Jamon y Queso, arrêté le 16 septembre à Malabo, capitale de la Guinée Équatoriale. Après avoir été d’abord interrogé par les services de sécurité relativement à certains de ses dessins qui critiquent le Président Obiang et d’autres responsables gouvernementaux, les médias ont rapporté, quelques jours plus tard, qu’il faisait l’objet d’une enquête pour blanchiment d’argent et contrefaçon. Il est apparu devant juge le 20 septembre dernier pour être interrogé quant à ces accusations. Il a ensuite été envoyé à la prison Black Beach, à Malabo, où il est détenu de façon préventive pour la durée des enquêtes. Il n’existe toujours aucune charge pesant contre lui.

PEN International a tout lieu de croire qu’Esono Ebalé est détenu de manière arbitraire, en lien avec son activisme et son travail et en violation avec le droit à la liberté d’expression. PEN International appelle les autorités à le libérer immédiatement et de manière inconditionnelle.

AGISSEZ : Partagez sur Facebook, Twitter et d’autres médias sociaux

Veuillez envoyer des appels demandant aux autorités de la Guinée Équatoriale de :

–          Libérer immédiatement et inconditionnellement le dessinateur Ramón Esono Ebalé ;

–          Respecter le droit à la liberté d’expression, tel que consacré par la Constitution de la Guinée Équatoriale et tel que décrit à l’article 19 de Pacte International relatif aux droits civils et politiques duquel la Guinée Équatoriale est un État signataire.

Écrivez à :

Président de la République de Guinée Équatoriale
Mr. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
Palacio Presidencial
Avenida de la Libertad Malabo
Equatorial Guinea
Salutations : Son Excellence

Veuillez envoyer une copie de vos appels au représentant diplomatique de la Guinée Équatoriale dans votre pays, si possible. Une liste des ambassades est disponible ici.

*** Veuillez envoyer vos appels immédiatement. Vérifiez auprès de PEN International si vous agissez après le 20 octobre 2017. ***

Tweet suggéré :  #GuineeEquatoriale: Libérez le dessinateur emprisonné Ramón Esono Ebalé #FreeNseRamon

S’il vous plaît, informez-nous de toute action que vous entreprendrez et des réponses que vous recevrez des autorités.

Contexte

Né en 1977, Ramon Esono Ebalé est un dessinateur et activiste de la Guinée Équatoriale ayant remporté plusieurs prix pour son travail. Il est un critique bien connu du Président Obiang et de son gouvernement, et il utilise ses dessins pour mettre en lumière les grandes iniquités existant en Guinée Équatoriale ainsi que les violations aux droits de la personne commises par l’État.

Son blogue satirique Las Locuras de Jamón y Queso, qui critiquait et caricaturait le Président et d’autres responsables du gouvernement, a été bloqué par les autorités de la Guinée Équatoriale. En 2014, il a publié un roman graphique, La pesadilla de Obi (Le Cauchemar d’Obi), auquel il a contribué par ses illustrations. Le roman présente le président comme un citoyen ordinaire, subissant les injustices de son propre régime.

Esono Ebalé est déménagé au Paraguay en 2011 et, au moment de son arrestation, n’était que récemment revenu en Guinée Équatoriale afin de faire une demande pour un nouveau passeport. Après plusieurs semaines dans le pays à attendre l’arrivée de son passeport, il a été arrêté, le 16 septembre 2017, alors qu’il était sorti dîner avec deux amis de nationalité espagnole. Tous trois ont été détenus et interrogés au commissariat de police, mais les ressortissants espagnols ont été libérés quelques heures plus tard. Selon les rapports, la police aurait posé à Esono Ebalé des questions à propos de ses dessins représentant le Président et d’autres hauts responsables, ainsi qu’à propos de ses orientations politiques. On lui a dit que ses illustrations étaient offensantes pour le Président et que certains textes sur son blogue étaient insultants et diffamatoires. On lui a également déclaré qu’un individu ne devrait participer à la vie politique que s’il était associé à un parti politique.

Bien que l’interrogatoire qui a eu lieu lors de son arrestation ait été à propos de ses illustrations et de son blogue, on l’a par la suite avisé, lors de sa parution devant juge le 20 septembre dernier, qu’il faisait l’objet d’une enquête sur des charges, en apparence factices, de blanchiment d’argent et de contrefaçon. Selon certains rapports, sa famille et ses amis croient que ces accusations font partie d’une stratégie visant à le discréditer. Aucune accusation n’a encore été déposée et il est actuellement incarcéré à la prison Black Beach.

L’espace pour la dissension est hautement restreint en Guinée Équatoriale, et plusieurs organisations des droits de la personne ont documenté le harcèlement routinier dont sont victimes les défenseurs des droits de la personne, ainsi qu’une répression récente ayant pour cible les artistes et groupes culturels. Ceci inclut un incident qui a eu lieu en juillet 2017, alors qu’un artiste était emprisonné pour avoir publié une chanson en appui aux chauffeurs de taxi qui manifestaient contre une augmentation des coûts du permis.

Pour plus de détails, contactez Lianna Merner, PEN International, Koops Mill, 162-164 Abbey Street, London, SE1 2AN, UK Tel : +44 (0) 20 7405 0338 Fax +44 (0) 20 7405 0339 courriel : lianna.merner@pen-international.org

 

 

image_print