Home Page > News Item > Iran : arrestation suivie d’une disparition forcée d’un poète

iranRAN 01/18 – 22 janvier 2018 – PEN international condamne la disparition forcée du poète Mohammad Bamm, arrêté par les membres des forces de sécurité iraniennes le 31 décembre 2017 alors qu’il était en route vers la ville d’Abadan, en Iran.

A ce jour, M. Bamm est toujours maintenu en détention. Il est privé de tout contact avec l’extérieur, en ce compris son avocat et sa famille. Plus tôt en 2017, le poète avait déjà été emprisonné pour les motifs politiques de « propagande contre la République Islamiste d’Iran » et « blasphème ».

PEN est profondément préoccupé par la sécurité et l’intégrité physique de Mohammad Bamm. Il considère cette détention ainsi que les charges retenues contre lui comme une violation de son droit à la liberté d’expression et en l’exercice pacifique de celui-ci. PEN en appelle au respect des droits du détenu et réclame sa libération sans conditions.

PEN réclame également la remise en liberté immédiate et sans réserve de tous les autres écrivains actuellement privés de liberté en Iran dans le cadre de l’exercice de leur droit à la liberté d’expression et à leur liberté d’association, en accord avec les articles 9, 19 et 21 du Pacte internationale relatif aux droits civils et politiques, dont l’Iran est signataire.

Agir : en partageant l’information sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux.

Veuillez ennoyer d’appels :

 En demandant la remise en liberté immédiate et sans condition du poète Mohammad Bamm ;

  • En exhortant les autorités iraniennes à lui garantir le droit à des visites par des membres de sa famille, à une représentation juridique et des soins médicaux adaptés durant sa détention ;
  • En exhortant les autorités iraniennes à renoncer aux poursuites judiciaires et à abandonner les charges qui pèsent contre M. Bamm ;
  • En appelant à la remise en liberté immédiate et sans condition de tous les autres écrivains actuellement détenus dans le cadre de l’exercice de leur droit à la liberté d’expression et d’association.

Voici les adresses des dirigeants politiques à contacter :

Leader de la République Islamique d’Iran
Grand Ayatollah Sayed ‘Ali Khamenei
The Office of the Supreme Leader
Islamic Republic Street — End of Shahid Keshvar Doust Street,
Tehran, Islamic Republic of Iran
Email: http://www.leader.ir/langs/en/index.php?p=letter 
Twitter: @khamenei_ir English-language account), @Khamenei_ar (Arabic-language), @Khamenei_es (Spanish-language account).

Head of the Judiciary
Ayatollah Sadegh Larijani
c/o Public Relations Office
Number 4, Deadend of 1 Azizi – Vali Asr Street
Tehran, Islamic Republic of Iran

President of the Islamic Republic of Iran
Hassan Rouhani
Pasteur Street, Pasteur Square
Tehran, Islamic Republic of Iran
Email: media@rouhani.ir

http://rouhani.ir/register.php
Twitter: @HassanRouhani (English) and
@Rouhani_ir (Persian)

Nous vous invitons également à mettre en copie de votre courrier l’ambassade d’Iran dans votre pays. Vous pouvez trouver les différentes adresses « ici ».

Nous vous prisons d’informer PEN de toute initiative que vous prendrez, et de lui transmettre les réponses que vous recevrez.

Background

Mohammad Bamm fut précédemment détenu en 2017, avant d’être libéré sous caution. Il fut inculpé de « propagande contre la République Islamique d’Iran ». Bamm fut absout de ce chef d’accusation par la première branche de la Cour Révolutionnaire d’Abadan ; cependant, l’affaire fut transférée à la Cour d’appel en vue d’un jugement finale en raison d’objection du procureur. Bamm fut aussi inculpé de « blasphème », accusation pour laquelle ce dernier est dans l’attente d’un procès.

Bamm est né le 31 Janvier 1990. Il est lauréat de plusieurs prix littéraires pour ses poèmes, décernés lors de festivals littéraires Iraniens. Il y a dix ans, il commença à écrire de la poésie en tant que poète professionnel. Il est aussi parolier. Certaines de ses poésies ont été interprétées par des chanteurs tels que Pouya Hatami et Ali Bonyadi. Les poèmes et paroles de Bamm peuvent être caractérisés de sociaux et politiques. Sa chanson, interprétée par Pouya Hatami, s’appelle « Shat beh Shat » (Rivière à Rivière).

Pour toute information supplémentaire, veuillez contacter Nael Georges, PEN International, Koops Mill Mews, 162 – 164 Abbey Street, London SE1 2AN I Tel : +44 (0) 207 405 0338 Email : Nael.Georges@pen-international.org

image_print