Jour de l’écrivain emprisonné: Une lettre à Mahvash Sabet, écrite par Alberto Manguel


Mahvash_SabetChère Mahvash Sabet,

Il y a quelque chose d’incongru, je trouve, au fait d’écrire à une poète qui est emprisonnée pour ses mots et ses idées. Le Roi Lear, à la fin de la pièce de théâtre, dit à sa fille Cordélia qu’ils deviendront ensemble les « espions de Dieu ». C’est ce que tu es devenue aussi, le témoin forcé des injustices et des préjugés d’une société, et de son incapacité à comprendre que peu importe la peine infligée au poète, ses mots resteront quand même libres dans l’esprit du lecteur, continuant d’y faire germer de nouvelles idées et d’y entretenir un dialogue de pensées. Peut-être faut-il s’en consoler?

         Tu termines l’un de tes poèmes en écrivant que « Tu ne vois plus les tourments une fois les lumières éteintes », et que, pour cette raison, tu « désires l’obscurité, l’extinction complète ». J’espère, pour toi, que la fin de tes tourments est proche, mais pas sous la forme de cette « extinction complète » que tu évoques; je te souhaite plutôt le gain de ta liberté et de la lumière du soleil qui est le droit naturel de toute personne, un droit qu’on ne peut légitimement retirer.

                 Je ne sais pas si tu trouves du réconfort à l’idée que tu fais maintenant partie d’une vaste et honorable tradition d’écrivains emprisonnés, de tous les siècles et de toutes les langues, de Boèce à Aboû Nouwâs, en passant par Cervantes, Evguénia Guinzbourg, Nâzim Hikmet et des centaines d’autres, et que des générations de lecteurs se souviendront de ton nom aussi bien que du leur, bien longtemps après que les noms de tes geôliers auront sombré dans l’oubli.  

                 Je n’ai rien à t’offrir dans ta cellule si ce n’est mon dévouement comme lecteur, ma confiance en l’avenir et mon amitié sincère mais éloignée. J’espère que dans un futur proche, nous aurons l’occasion de nous rencontrer en personne, et plus seulement dans nos pages.

                 Meilleurs vœux d’espoir et de courage, 

 Alberto Manguel

 (Translated by Julien Faille-Lefrançois)

Jour de l’écrivain emprisonné: Mahvash Sabet
Jour de l’écrivain emprisonné: PEN International appelle les gouvernements à libérer les écrivains injustement emprisonnés