Journée internationale de la langue maternelle


Le 21 février est la Journée internationale de la langue maternelle, journée destinée à promouvoir la diversité linguistique et culturelle et à protéger les langues parlées aujourd’hui dans le monde. Lancées pour la première fois en 2000, les manifestations du 21 février de cette année avaient pour thème « Le livre, vecteur de l’éducation en langue maternelle ».

Le livre en langue maternelle, qui joue un rôle décisif en matière d’identité, de communication, d’intégration sociale, d’éducation et de développement. On estime qu’en l’absence de mesures de protection et de promotion des langues minoritaires menacées, plus de la moitié des quelque 6 000 langues parlées aujourd’hui – dont 96 % le sont par 4% de la population mondiale – auront disparu à la fin de ce siècle. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la science et la culture, ou UNESCO, 29 % des langues parlées dans le monde aujourd’hui seraient menacées, et 10 % sont considérées comme vulnérables. Le thème 2013 de cette journée entend souligner l’importance de la langue dans l’accès à une éducation de qualité et encourager les États membres de l’UNESCO à promouvoir l’instruction et l’éducation en langue maternelle.

La Journée internationale de la langue maternelle a été créée afin de reconnaître le Mouvement pour langue commémoré au Bangladesh par la Journée du Mouvement pour la langue depuis 1952, année où les services de l’ordre ont ouvert le feu sur des étudiants de langue bengali qui manifestaient pour la reconnaissance de leur droit à parler leur langue maternelle. Cette journée consacrée à la défense et à la promotion de la diversité linguistique et du multilinguisme a été proclamée par la Conférence internationale de l’UNESCO au mois de novembre 1999.

PEN International est aux avant-postes des campagnes de protection et de promotion de la diversité linguistique : ainsi, le Manifeste de Girona, outil d’aide à la dissémination et la mise en œuvre de la Déclaration universelle des droits linguistiques, a été élaboré et rédigé par le comité Traduction et Droits linguistiques de PEN en mai 2011, quinze ans après l’adoption, par des organisations de la société civile (UNESCO comprise), centres PEN et experts réunis en conférence internationale en 1996 à Barcelone, de la Déclaration universelle des droits linguistiques.

Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur les pages consacrées à la Journée internationale de la langue maternelle du site de l’UNESCO.

Pour consulter l’atlas des langues menacées produit par l’UNESCO, cliquer ici.

Pour toute information complémentaire sur le Manifeste de Gérone, cliquer ici.