Home Page > News Item > TURQUIE – L’écrivain Ahmet Şık, libéré est menacé de nouvelles accusations.

RAN 10/11 Mise à jour #3 Le 28 mars 2012

Le Comité pour la Défense des Écrivains emprisonnés (CODEP- WiPC) du PEN International est très inquiet au sujet de nouvelles menaces apparues sur la Toile au sujet d’accusations pouvant être inscrites contre Ahmet Şık. Ces accusations inscrites par les avocats de la poursuite allèguent que des commentaires faits par Şık au moment de sa libération étaient «menaçants» à l’endroit des juges et des avocats chargés de la poursuite. Le CODEP estime que les commentaires de Sik étaient légitimes et presse les autorités turques de condamner et d’enquêter ces menaces de violence à l’endroit de cet écrivain. Le CODEP s’inquiète davantage à ce sujet, notamment contre des prétentions mettant en échec l’écrivain ainsi poursuivi en violation de ses droits à la liberté d’expression alors que rien, ou presque rien n’est fait pour le protéger en raison de ses visées contradictoires.

Quatre jours à peine après sa libération le 22 mars 2012, Ahmet Şık recevait un message sur Twitter sous le pseudonyme “Faiz Düsmani” (Ennemi intéressé) “Attention ! J’avertis le gouvernement et tous les intéressé qui devraient prendre note. Ergenekon planifie actuellement l’assassinat d’Ahmet Şık et de Nedim Şener. Leur meurtre sera accompagné d’accusations à l’endroit du [« mouvement de la communauté religieuse Gülen]”. Ces menaces inscrites en ligne et à la vue de tous grâce à Twitter, nous avertissent d’une tentative d’assassinat contre des écrivains, cependant que les autorités turques ne semblent pas les avoir enquêtées.

PEN International prend très au sérieux de telles menaces et il réfère aux échos de Journalistes Sans Frontières faisant appel aux autorités turques d’enquêter totalement les origines de ces messages sur Twitter.

Nouvelles Accusations
Le moniteur turc de la liberté d’expression Bianet rapporte que cette nouvelle enquête lancée contre Ahmet Şık l’accuse “de menacer ses juges et avocats de la poursuite tout en les décrivant comme des cibles des organisations terroristes. Ces menaces ont été répercutées dans la presse dès sa sortie de la prison d’Istamboul.

Şık avait dit : ” Un jugement inachevé n’altèrera en rien la justice, ni la démocratie. Au moins une centaines de journalistes se trouvent actuellement en prison, dont au moins cinq d’entre eux sont incarcérés pour des circonstances identiques à mon procès. La question de la liberté d’expression n’est pas seulement l’affaire des journalistes. Nous continuerons de lutter. Les officiers de police, les avocats de la poursuite et les juges qui ont conspiré à mettre en scène de tels procès seront condamnés. Justice sera faite quant ils franchiront les portes de la prison.”

Arrière-plan:
Ahmet Şık, un journaliste d’enquête et auteur, a été arrêté le 7 mars 2011, après que la police eût saisi son manuscrit L’Armée de l’Imam. Ce livre enquête sur les affiliations alléguées de la police turque avec le mouvement Gülen, une organisation Islamique faisant la promotion le dialogue inter-églises. Ahmet a été arrêté avec Nedim Şener, lequel est également accusé d’avoir écrit au sujet du mouvement Gülen et pour avoir orienté sa recherche sur des liens supposés avec le réseau ultra nationaliste connu sous l’appellation ‘Ergenekon’. Voir le détail de ces faits sous le titre previous alerts.

Les deux journalistes ont été libérés plus tôt ce moi-ci au terme d’une année de prison. Le procès contre eux devra se poursuivre, un exercice qui pourrait s’étirer des mois durant, des années même.

Prière de noter : un avis antérieur se réfère à Nedim Şener comme l’auteur du livre The Imam’s Army – Ahmet Şık est le véritable auteur de ce livre.

Veuillez expédier vos appels :
Exigeant des autorités turques qu’elles condamnent les menaces élevées contre Ahmet Şık et d’assurer sa protection
Exprimant votre inquiétude au sujet des menaces touchant de nouvelles poursuites en raison des commentaires qui auraient été exprimés lors de la libération de Ahmet Sik.
Vous référant aux poursuites prolongées contre Ahmet Şık et Nedim Şener vont à l’encontre des droits et libertés tels qu’assurés par l’Article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Renseignements supplémentaires:
Hürriyet: Freed Journalist Şık under New Probe
Reporters Sans Frontières : http://en.rsf.org/turquie-four-journalists-released-but-13-03-2012,42106.html

Expédier vos appels à :
M. Sadullah Ergin
Ministre de la Justice
06669 Kizilay
Ankara
Turquie
Fax: 00 90 312 419 3370
Courriel : sadullahergin@adalet.gov.tr

Également à l’ambassadeur de la Turquie dans votre pays de résidence.

**Prière de communiquer avec le PEN CODEP/WiPC à son bureau de Londres si votre appel devait tomber après le 30 avril 2012**

Renseignements : Sara Whyatt, PEN International, Comité pour la Défense des Écrivains Persécutés – CODEP, Brownlow House, 50/51 High Holborn, Londres WC1V 6ER, Tel.+ 44 (0) 20 7405 0338, Fax: +44 (0) 20 7405 0339, courriel: sara.whyatt@pen-internationalpen.org

image_print