Home Page > PRIX PEN INTERNATIONAL/ NOUVELLES VOIX

 

Logo small

 

 

 

 

Les écrivains sont invités à soumettre leur texte au Prix PEN International/Nouvelles Voix 2016 d’ici le 27 mai à 12h (UTC). Le nom du récipiendaire sera annoncé en septembre lors du 82e congrès à Orense, en Galice.

 Le Prix PEN International/Nouvelles Voix encourage les nouveaux écrivains dans les pays où nous sommes présents et offre un espace souvent indispensable pour les jeunes écrivains non publiés souhaitant faire la promotion de leurs œuvres. Le prix vise notamment les écrivains de régions et de communautés linguistiques les plus variées.

Avant que PEN International ne soit créé en 1921, son fondateur, C.A. Dawson Scott, avait mis sur pied le Tomorrow Club, où les nouveaux écrivains pouvaient rencontrer des auteurs établis. En 1928, Herman Ould, le secrétaire international de PEN, estimait qu’il était important de continuer d’aider les nouveaux écrivains, si bien qu’il créa le premier chapitre PEN Jeunesse.

Le Prix PEN International/Nouvelles Voix poursuit sur cette lancée, conservant les liens avec le passé tout en maintenant le cap sur l’avenir. Le prix s’adresse à des auteurs non publiés âgés entre 18 et 30 ans. Ceux-ci doivent être nommés par leur centre PEN : PEN International ne peut recevoir des propositions directement des candidats.

Gagnant 2015 : Rebecca F. John (PEN Pays de Galles)
Finalistes 2015 : Lea Sauer (PEN allemand), Sophie Prévost (P.E.N. Québec).
Cliquez ici pour en savoir davantage sur le Prix PEN International/Nouvelles Voix 2015

GAGNANT 2014 : Marina Babanskaïa (PEN Chapitre Saint-Pétersbourg)
Finalistes 2014 : Kasim Bazil (PEN Asie centrale), Amalia Cernat (PEN Roumanie)
Cliquez ici pour en savoir davantage sur le Prix PEN International/Nouvelles Voix 2014

Gagnant 2013 : Masande Ntshanga (PEN Afrique du Sud)
Finalistes 2013 : José Pablo Salas (PEN Mexique), Claire Battershill (PEN Canada)
Cliquez ici pour en savoir davantage sur le Prix PEN International/Nouvelles Voix 2013

 Jury du Prix PEN International/Nouvelles Voix 2016

Mircea Cărtărescu est né le 1er juin 1956 à Bucarest. Détenteur d’un doctorat, il est écrivain, professeur à l’Université de Bucarest et journaliste. Il est membre de PEN Roumanie et du Parlement culturel européen. Il a publié plus de vingt-cinq livres : des romans, de la poésie, des essais, des monographies et un grand nombre d’articles. Ses livres ont été traduits en vingt-trois langues. Il a reçu la plupart des prix littéraires roumains ainsi qu’une dizaine de prix internationaux, notamment le Prix de littérature de l’État autrichien en 2015, le Prix du livre de Leipzig pour la compréhension européenne en 2015, le Prix Spycher-Leuk de Suisse en 2013, le Grand Prix de poésie de Serbie en 2013, le Prix Vilenica de Slovénie en 2011, etc.

Laia Jufresa, du Mexique, est l’auteure du roman Umami et lauréate du Projet Mexico20. Ses textes ont paru notamment dans Words Without Borders, Letras libres et McSweeney’s. Elle travaille actuellement à sa première pièce de théâtre. Elle vit à Cologne, en Allemagne, où elle se consacre à son écriture et à la peinture.

Lee Yew Leong, de Singapour, est le fondateur de la revue Asymptote. Il a reçu en 2015 le London Book Fair’s International Literary Translation Initiative. Depuis novembre 2015, à titre de rédacteur en chef d’Asymptote, il propose un texte ou un poème en traduction chaque mardi dans le journal The Guardian. Il habite Taipei, où il travaille de façon indépendante comme traducteur et réviseur de littérature taïwanaise contemporaine. Il a traduit notamment trois livres, dont le plus récent est From Taiwan to the World and Back de Fu-chen. Sa traduction anglaise War Among the Insects de Chang Hui-Ching a paru dans l’anthologie Chutzpah! : New Voices from China (University of Oklahoma Press). Il a reçu le James Assatly Memorial Prize for Fiction (Brown University). Il écrit notamment pour le The New York Times et Diagram.

Andreï Kourkov est né à Saint-Pétersbourg en 1961. Diplômé de l’Institut des langues étrangères de Kiev, il a travaillé un certain temps comme journaliste, a fait son service militaire comme gardien de prison à Odessa, avant de devenir cameraman, dramaturge et auteur de romans acclamés par le public et la critique, traduits en trente-sept langues. Il est membre de l’Académie européenne du cinéma et vice-président de PEN Ukraine.

John Ralston Saul est l’auteur de quatorze livres traduits en vingt-sept langues dans trente-six pays. Président émérite de PEN International et co-président de l’Institut pour la citoyenneté canadienne, il a écrit notamment une trilogie philosophique :  Voltaire´s Bastards (Les Batards de Voltaire)The Unconscious Civilization (La Civilisation inconsciente) and The Doubter’s Companion (Le Compagnon du doute), ainsi que sa conclusion : On Equilibrium (Vers l’équilibre). Son dernier roman s’intitule Dark Diversions, et son dernier essai, The Comeback, a eu un impact important sur le débat entourant la question autochtone au Canada. Il a notamment reçu la médaille Pablo Neruda.

Annelies Verbeke est née le jour le plus froid de 1976. Elle vit à Gand, en Belgique. Elle écrit. Elle a étudié la langue et la littérature allemandes, ainsi que l’écriture de scénario. Elle a écrit des scénarios de films puis s’est lancée dans l’écriture de roman avec le best-seller mondial Sleep! en 2003. Ses œuvres ont paru dans vingt-deux pays et elle a reçu de nombreux prix littéraires. Outre des romans et des nouvelles, elle écrit des chroniques, des scénarios et des pièces de théâtre. Elle est membre d’un comité de PEN Flandres et son travail d’écrivaine l’amène à voyager partout dans le monde. Elle a fait paraître aux Éditions De Geus les romans suivants (titres anglais) : Giant, Greener Grass, Awake, Saving Fish et Assumption. En collaboration avec Sanneke van Hassel, elle a écrit l’anthologie Naar de stad (Vers la ville).

Pour en savoir davantage sur le prix, veuillez prendre contact avec James Tennant, responsable des partenariats stratégiques et littéraires à PEN International : james.tennant@pen-international.org