PEN International collabore avec les centres PEN du monde entier pour promouvoir le droit d’écrire. Nos programmes internationaux étendent ce droit au droit de lire, sur le principe que par la lecture et l’écriture les personnes sont capables d’exercer leur liberté d’expression.

Grâce à nos programmes internationaux, les centres PEN Centres et les réseaux régionaux offrent aux personnes les ressources, la formation et l’environnement nécessaires afin de s’engager dans les idées et le monde de l’imagination. Avec de telles compétences, les personnes peuvent faire entendre leur voix et amplifier celles de leurs communautés, contribuant ainsi au développement de la libre expression dans leurs sociétés.

Études de cas :

PEN Sierra Leone

Sierra Leone PENPoint magazine cover Malgré les progrès depuis la fin de la guerre civile en 2002, plus de 70 % de la population du Sierra Leone vit toujours dans la pauvreté et l’alphabétisation des adultes est de 35/1%. PEN Sierra Leone se concentre sur le droit de lire et d’écrire à travers son projet de club scolaire. Il existe 40 clubs situés dans des écoles dans tous le Sierra Leone, réalisant des activités comme des programmes de débats, des concours d’écriture et des groupes de lecture. Le Magazine Sierra Leone Junior PENPoint est une priorité pour PEN Sierra Leone car il offre aux étudiants l’occasion de montrer leurs écrits et de diffuser des informations et des essais. PEN Sierra Leone est également engagée dans les programmes d’échange du centre, gère des événements publics et représente un contributeur principal du développement du réseau PEN Afrique.

PEN Bolivie

Pupils participating in Bolivian PEN schools project

PEN Bolivie s’est engagé dans un projet en 2009 pour localiser des textes en quechua et en espagnol, devant être utilisés dans une série d’ateliers dans les écoles primaires. Les ateliers utilisent les textes comme base d’initiation d’une conversation sur les droits de l’homme et la diversité culturelle. Le centre, concerné par la traduction et l’accessibilité de la lecture et de l’écriture, a identifié un manque de support éducatif dans l’enseignement primaire qui aborde les langues et cultures indigènes du pays. Le projet a atteint plus de 500 enfants en 2009 et de ce fait le centre PEN Bolivie a publié un livre, Pedacitos, rassemblant une sélection de textes et de pensées rédigés par des enfants locaux sur les questions des droits de l’homme, de l’égalité des genres et de l’environnement.

Cover of Pedacitos, a publication of Bolivian PEN

PEN Asie centrale – Bishkek, Kyrgyzstan

Women and Censorship Conference, Bishkek 2005

Le centre Bishkek comprend des membres situés dans une variété de pays et a joué un rôle dominant dans la formation du Réseau Oural Altay, rassemblant les écrivains et les activistes de la liberté d’expression dans toute l’Asie centrale et au-delà. Le centre a accueilli une réunion de réseau en juillet 2010 intitulée Epopée d’Oural-Altay : le passé pour l’avenir, au cours de laquelle les anciennes épopées du réseau Oural Altay ont fourni un contexte historique et littéraire dans lequel aborder la liberté d’expression et le rôle de l’écrivain dans la société. Par le biais des programmes internationaux de PEN, le centre Bishkek d’Asie centrale a réalisé les projets suivants ces dernières années :

– l’accueil d’une université d’été sur les droits de l’homme comme faisant partie du réseau Oural-Altay.

– La formation des activistes en droits de l’homme afin de plaider pour l’intégration de l’enseignement des droits de l’homme dans le cursus scolaire.

– Les traductions extensives afin de rendre la littérature en langues turques plus largement disponibles et promouvoir ainsi la libre expression des personnes dans ces régions.