Home Page > Qui sommes-nous?Conseil > John Ralston Saul

Président International

John Ralston Saul, fervent défenseur de la liberté d’expression, est intimement lié à PEN depuis les années 80.

Essayiste et romancier, John Ralston Saul a exercé une influence croissante sur la pensée politique et économique de nombreux pays. Ses œuvres ont été traduites dans vingt-deux langues dans trente pays. De tous ses livres, c’est la trilogie philosophique de Saul qui est la mieux connue : Les bâtards de Voltaire : la dictature de la raison en Occident ; Le Compagnon du doute et La civilisation inconsciente. Il a par la suite publié une réflexion sur cette trilogie: Vers l’équilibre : six qualités du nouvel humanisme.

Il était président de PEN Canada de 1990 à 1992 et aussi un membre actif de PEN Québec. Il a été l’un des principaux créateurs du Réseau des Écrivains en Exil de PEN Canada en 2004 ainsi que membre du Conseil des Écrivains et Experts de l’ICORN (le réseau international des villes de refuge).

En 2005, dans son livre Mort de la globalisation, il affirme que, qu’on le veuille ou non, la globalisation est déjà en train de s’effondrer et que si on n’agit pas rapidement, on fera face à une crise, ne disposant que de solutions d’urgence. Son livre le plus récent, Mon pays métis : quelques vérités sur le Canada, avance que le Canada est dans ses méthodes beaucoup plus aborigène qu’européen.

Ses œuvres lui ont valu de nombreuses récompenses nationales et internationales dont, récemment, la Médaille Pablo Neruda du Chili. La civilisation inconsciente lui a valu le Prix littéraire du Gouverneur général du Canada. Son Réflexions d’un frère siamois a été choisi par le magazine Maclean’s parmi les dix meilleurs ouvrages de non-fiction du XXe siècle. Son roman Paradis Blues a gagné le Prix italien Premio Lettarario Internazionale.

Il a publié cinq romans, dont Mort d’un général, ainsi que la « Field trilogy », qui traite de la crise du pouvoir moderne et de ses confrontations avec l’individu. Cette trilogie inclut Baraka, ou la vie, la gloire et le destin d’Anthony Smith, L’ennemi du bien et Paradis Blues. De si bons Américains est un roman picaresque où l’auteur observe la vie des nouveaux riches américains d’aujourd’hui.

John Ralston Saul est co-président du l’Institut de la citoyenneté canadienne. Il est aussi fondateur et président honoraire de l’organisme Le français pour l’Avenir qui fait la promotion du français auprès des lycéens. Il est fondateur et président de la conférence LaFontaine-Baldwin, qui encourage le débat sur une approche égalitaire et inclusive de notre démocratie. Compagnon de l’Ordre du Canada il est également Chevalier des Arts et des Lettres de France. Quatorze doctorats honorifiques lui ont été remis par des institutions telles que l’Université McGill et l’Université pédagogique Herzen de Saint-Pétersbourg, en Russie.

John Ralston Saul est né à Ottawa. Il a étudié à l’Université McGill et à l’Université de Londres, où il a obtenu un doctorat en 1972.

Lire les letters mensuelles de John Ralston Saul à l’adhésion de PEN
www.johnralstonsaul.com