PEN International © 2017
Terms & Conditions | Privacy Statement

Journée mondiale de la Poésie 2016 : agissez pour Ashraf Fayadh

Friday 18 March 2016 - 4:36pm

ashraf2Ashraf Fayadh, poète, artiste et conservateur palestinien né en Arabie Saoudite, a été arrêté une première fois en août 2013, accusé de « propos déplacés et pouvant fourvoyer ses lecteurs » suite à la soumission d’une plainte du Comité saoudien pour la promotion de la vertu et la prévention du vice. Selon les rapports, la plainte soutient que Fayadh a proféré des propos obscènes à l’encontre de Dieu, le prophète Mahomet et l’Etat d’Arabie Saoudite. Libéré sous caution, il a été arrêté une seconde fois le 1er janvier 2014, pour « insultes au Soi divin » et cheveux longs. Il est depuis détenu en prison dans la ville d’Abha.

Selon les documents du tribunal que PEN International a pu consulter, durant son procès qui s’est tenu lors de 6 audiences entre février et mai 2014, Fayadh s’est vu accuser d’être l’auteur de nombreux propos blasphématoires comme par exemple « insultes au Soi Divin et au prophète Mahomet », « propagation de l’athéisme » « réfutant le Coran », et « insultes au Roi et au Royaume ». Parmi les preuves retenues contre lui, il y avait au moins 10 pages issues de son recueil de poèmes Instructions Within, publié par Dar al-Farabi basé à Beyrouth en 2008 et interdit de diffusion ensuite en Arabie Saoudite. Ses tweets et des conversations qu’il avait eues dans un café à Abha où il vit ont été également retenus comme preuves contre lui. Fayadh a aussi été accusé d’avoir des relations illégales avec des femmes étrangères en relation avec des photos retrouvées dans son téléphone mobile. Les traductions des poèmes retenus comme preuves sont disponibles ici. D’autres poèmes de Fayadh sont visibles, et .

Toujours selon les documents du tribunal, un témoin a affirmé que la plainte soumise au Comité saoudien pour la promotion de la vertu et la prévention du vice était le résultat d’un conflit personnel. Durant la dernière audience, Fayadh a exprimé sa repentance pour tout ce qui dans son livre avait pu être perçu comme insultant par les autorités religieuses, en déclarant « Je me repens devant Dieu Très-Haut et je suis innocent des accusations portées sur le contenu de mon recueil qui est présenté dans cette affaire. »

Encore selon les pièces versées au dossier, le 30 avril 2014, le tribunal d’Abha a trouvé la preuve de l’apostasie de Fayadh (ridda) puis sa repentance envers cet acte. Le tribunal a donc décidé de lever la condamnation pour apostasie mais a cependant condamné Fayadh à quatre ans de prison et 800 coups de fouet –50 coups tous les 10 jours – pour avoir stocké des images sur son téléphone qui lui a été confisqué.

Le 17 juin 2015, suite à un nouveau procès, Le tribunal d’Abha a condamné à mort Fayadh l’accusant d’être un infidèle (kufr). Le tribunal a indiqué que sa repentance envers le crime d’apostasie était une affaire privée et ne devait avoir aucune incidence sur le fait de déterminer si le crime avait été commis ou non. Fayadh a fait appel de cette condamnation.

Le 2 février 2016, un tribunal saoudien a commué la condamnation à mort en huit ans de peine de prison et 800 coups de fouet. Fayadh a également fait appel de cette nouvelle condamnation.

Veuillez envoyer vos appels pour :

  • Saluer la commutation de peine capitale pour le poète et artiste palestinien Ashraf Fayadh ;
  • Exhorter le gouvernement à commuer sa peine de 800 coups de fouet, car elle enfreint l’interdiction absolue de la loi internationale contre la torture et autres traitements ou châtiments cruels, inhumains ou dégradants ;
  • Appeler les autorités à libérer immédiatement et sans condition Ashraf Fayadh, puisqu’il est détenu seulement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression de manière pacifique ;
  • Appeler l’Arabie Saoudite à ratifier, sans réserve, le Pacte international relatif aux droits civils et politique.

Envoyez vos appels à :

His Majesty
King Salman bin Abdul Aziz Al Saud
The Custodian of the two Holy Mosques
Office of His Majesty the King
Royal Court, Riyadh
Kingdom of Saudi Arabia
Fax: (via Ministry of the Interior) +966 1 403 3125
Salutation: Your Majesty
Crown Prince and Minister of the Interior
His Royal Highness Prince Mohammed bin Naif bin Abdul Aziz Al Saud
Ministry of the Interior
P.O.Box 2933, Airport Road,
Riyadh 11134
Kingdom of Saudi Arabia
Fax: +966 1 403 3125
Salutation: Your Royal Highness
Minister of Justice
His Excellency Shaykh Dr Mohammed bin Abdulkareem Al-Issa
Ministry of Justice,
University Street
Riyadh 11137 Kingdom of Saudi Arabia
Fax: + 966 1 401 1741 + 966 11 402 0311
Salutation: Your Excellency

 

Nous vous recommandons d’envoyer une copie de vos appels via le représentant diplomatique d’Arabie Saoudite de votre pays. Les coordonnées des ambassades se trouvent ici.

Réseaux sociaux

Suggestion de tweet :

  • #SaudiArabiaRelease artist and poet #AshrafFayadh @pen_int {insérer le lien vers l’appel PEN}
  • #ArabieSaoudite Libérez l’artiste et poète #AshrafFayadh @pen_int {insérer le lien vers l’appel PEN}
  • On #WRD2016 take action for poets imprisoned for exercising their right to #FOE {insert link to PEN action papers}
  • #WRD2016 agissez pour les poètes emprisonnés pour exercer leur droit à #FOE {insérer le lien vers l’appel PEN}

 Communication :

Membres PEN, nous vous encourageons à :

  • Publier des articles et textes d’opinions dans vos journaux locaux ou nationaux en mettant en lumière la situation de la liberté d’expression en Arabie Saoudite.
  • Organiser des événements et des lectures publics, des conférences de presse ou des campagnes ;
  • Partager les informations sur l’Arabie Saoudite et votre campagne en faveur de Ashraf Fayadh sur les réseaux sociaux.

Solidarité :

  • Nommez Ashraf Fayadh membre honoraire de votre centre et ce faisant vous assurez soutien et conseil pour lui et sa famille sur le long terme. Pour avoir plus de détails sur le programme des membres honoraires de PEN International, lisez le PEN WiPC Guide to Defending Writers Under Attack (Part V, pgs15-20). Informez PEN International si vous comptez le faire afin que nous nous assurions de vous mettre en contact avec d’autres centres travaillant sur son cas.
  • Publiez des messages de soutien, des poèmes ou illustrations sur le site de ashraffayadh.com

Merci de nous informer de vos actions et de nous renvoyer un rapport sur ces dernières pour le 21 avril 2016 afin que nous puissions les partager avec les autres centres.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Emma Wadsworth-Jones à PEN International, Unit A, Koops Mill Mews, London, SE1 2AN, Tel.+ 44 (0) 20 7405 0338, email: emma.wadsworth-jones@pen-international.org

(Traduit par Anne-Laure Thomas)